Trophée « Roses des Sables »

Le trophée « Roses des Sables » est un rally-raid aventure 100% féminin accessibles à toutes les femmes qui ont soif d’aventure, de découvertes et de dépassement de soi. Créé en 2001 par Jean-Jacques Rey, ancien pilote de Rally, et sa fille Géraldine, le rally compte aujourd’hui plus de 300 participantes. Ce rallye, sécuritaire et professionnel, est encadré par Desertours, leur société spécialisée en voyages aventure en 4×4, moto, VTT et quad.

Et comme en images c’est encore mieux, voici de quoi vous mettre en appétit :

Accessible à toutes, il suffit d’avoir plus de 18 ans ; de posséder un permis de conduire ; de constituer un équipage 4×4 ou buggy avec une pilote et une co-pilote ou un équipage d’une pilote seule en moto ou en quad ; et enfin de reunir les fonds nécessaires à une telle aventure, majoritairement au travers d’un sponsor : une PME, la mairie d’une ville, etc. ou encore en organisant des activités de financement.

Le rally prônent diverses valeurs importantes, parmi lesquelles : la solidarité entre les peuples. En effet :

  • Lorsqu’une Rose s’inscrit au Trophée, elle sait qu’elle a pour obligation d’apporter un minimum de 50 kg de matériel à destination des enfants du sud marocain.
  • En parallèle du Rallye sont organisées de nombreuses initiatives, comme par exemple : l’équipement d’un village isolé du désert 17 installations de panneaux photovoltaïques, le parrainage d’enfants, des consultations pédiatriques, etc.

Une autre valeur essentielle est le respect de l’environnement avec les initiatives suivantes :

  • La compensation des émissions de CO2 du Raid auprès d’un organisme;
  • Opération Désert Propre : utilisation de sac plastique oxo biodégradable;
  • Économies de papier : la totalité des Roads Books est imprimé sur du papier recyclé;
  • Le concours « eco responsable » qui incite les participantes à mener pendant le Raid une action en faveur de l’environnement, le meilleur projet se voit remettre un prix d’une valeur de 1000€.

Pour les plus curieuses, voici plus d’explications techniques, tirées du site officiel: « À bord d’un 4X4, d’un buggy, d’un quad ou d’une moto, l’objectif est de rallier l’étape du jour à l’aide d’un road-book, d’une carte et d’une boussole, en respectant les différents contrôles de passage (CP). La notion de vitesse n’est pas retenue. Le classement est basé sur deux critères principaux : l’orientation dans le désert et le franchissement des dunes. Le Trophée comporte plusieurs épreuves d’orientation, de franchissement des dunes, sans oublier la traditionnelle étape marathon (deux jours en autonomie totale). L’encadrement est assuré par une équipe de professionnels, avec un PC organisaton mobile et des moyens d’action que sont les véhicules d’assistance et l’hélicoptère d’intervention qui assure la logistique et la sécurité. Les étapes se concluent le soir par un bivouac organisé ou une nuit d’hôtel au départ et à l’arrivée. » Vous pouvez les suivre sur leur page Facebook « Trophée Roses des Sables« .

Maintenant que je vous ai mis l’eau à le bouche (en tous les cas je l’espère), j’ai le plaisir de vous offrir 10 invitations pour venir avec moi à la grande soirée de présentation de l’édition 2012 du Trophée Roses des Sables, qui aura lieu le jeudi 24 novembre aux Salons du Louvre à partir de 19h.

Pour se faire, rien de plus facile : envoyez-moi un email (elikxir@hotmail.com) en m’expliquant en quelques mots pourquoi vous êtes motivé(e)s à participer à cet événement, ainsi que vos noms, prénoms et email. Vous pouvez pousser un peu plus loin en me proposant un nom d’équipage ou une idée d’initiative humanitaire ou écologique !

Je donnerai le nom des 10 gagnants le jeudi 17 novembre à 17h !

Le #MojitoAddictForeverClub : kézako ?!

Yo les Cocos Bongos !

Comme souvent sur Twitter, ce délire est parti de pas grand chose : ici en l’occurrence d’une photo publiée par mister @ju_redswan le matin du 10 novembre à 8h, et dont voici la preuve incriminante : http://lockerz.com/s/154834374.

Soiffarde comme pas deux, j’ai RT en rigolant, et BAAAAAAAAM : force a été de constater que j’ai une sacrée bande d’alcooliques dans ma  TL, en tous les cas au moins autant que moi !

Ravie (autant que surprise) de réaliser ce fait, j’ai donc proposé que l’on se fasse de temps à autres de petites rencontres « MojiTwittesques ». Jouons aux experts du Mojito : chacun peut aller de sa suggestion de lieu pour déguster d’excellents mojitos lors de nos prochains rendez-vous !

La première fois, et sur la suggestion d’un passionné de Mojito (j’ai nommé : @sniperovitch) on s’est donné rendez-vous le samedi 12 décembre au soir à l’Évidence Bar. La soirée a été excellente (les mojitos aussi) et une vingtaine de personnes sont venus, de tous horizons.

Nous avons besoin de savoir à peu près combien nous serons pour réserver et pour permettre au patron de chaque bar d’aller cueillir de ses douces mains un nombre suffisant de feuilles de menthe dans les bois avant notre arrivée rocambolesque… C’est pourquoi une adresse a été créée pour pouvoir envoyer un emailing à tous ceux qui souhaitent être tenus informés des prochains meetings. Si vous souhaitez faire partie de la joyeuse troupe, veuillez envoyer vos coordonnées au : mojitoaddictforeverclub@gmail.com.

Par souci de respect de la vie privée, tout le monde est mis en CCI (pour le moment 50 personnes) et il vous suffit donc de répondre directement à la même adresse pour confirmer ou non votre venue. Si vous souhaitez ne plus recevoir les annonces de réunions : il vous suffit simplement d’envoyer un GENTIL email (nan mais c’est vrai quoi, faut être gentil dans la vie !) et je vous effacerai à tout jamais (à peine dramatique la fille…) de cette splendide liste d’Alcoolique Anonymes, auto-proclamés lors de notre première rencontre les : #MojiTwittos. Même si vous ne venez pas cette fois-ci, vous serez tenus informés de la prochaine session du #MojitoAddictForeverClub par email !

Enfin : si vous souhaitez inviter d’autres personnes, aucun souci, on n’est pas racistes… #QuoiQue… Par contre je dois simplement être informée du nombre approximatif ! Moi je dis : plus on est de fous, moins y’a de riz ! #huhu

Sur ce, à la prochaine… #OuPas !

Signé : @elikxir
A.k.a. « Maman du #MojiTwittos »

———————————

PS : j’en profite quand même pour préciser que l’Évidence Bar est une excellente adresse pour les Mojitos, pas chers, bien servis, avec fraises et framboises si vous le souhaitez, et avec en bonus en cuisine des saucissons au fromage et des vrais galettes bretonnes vraaaaaiment excellentes (pour éponger l’alcool notamment… #Ahem). Je vous laisse leurs coordonnées ci-dessous :

L’Évidence Bar
132 Boulevard Charonne 75020 Paris
Twitter : @Levidencebar
Facebook : L’Évidence Bar

SnapTweetImpro #0

Aujourd’hui, @cylk34 et moi (@elikxir pour les intimes), nous souhaitons vous proposer un nouveau hashtag correspondant à une folle idée d’écriture en binôme : #SnapTweetImpro.

Un matin alors que je tweetais ma sempiternelle mini-poésie en guise de bonjour matinal, je reçu une réponse on ne peut plus poétique et inspirée… De là a commencé un échange spontané  d’envolées lyriques, véritable ping-pong littéraire des temps modernes.

Né du plus pur des hasards, l’envie de transformer un acte naturel et intuitif en un mouvement artistique d’improvisation épistolaire 2.0 s’est faite de plus en plus forte. C’est pourquoi nous vous proposons d’entrer dans la danse en y allant de vos propres TweetProses, à 4 mains, en 140 caractères, en TL, dans l’échange, pour le plaisir de chacun et de tous.

Pour participer, vous pouvez nous envoyer vos #SnapTweetImpro au SnapTweetImpro@gmail.com et également nous suivre sur notre compte Twitter @SnapTweetImpro. Toutes les semaines nous publierons le meilleur #SnapTweetImpro pour permettre à tous de découvrir les différents tons, styles et créatifs qui coexistent sur Twitter.

Le SnapTweetImpro #1 sera publié la semaine prochaine, il s’agit du nôtre. Quelques mots-clés pour vous guider, car nous ne souhaitons pas imposer de règles : spontanéité, instantanéité, écriture, duo, sourire, freestyle, improvisation, respect des différences, créativité, etc.

Pour vous mettre en bouche, voici notre mise en mots rétrospective de nos ressentis respectifs…

—————————
           Elle
—————————

À moitié endormie et encore au chaud sous ma couette, comme tous les matins après que mon réveil aie sonné, je referme les yeux en laissant mon cerveau émerger et divaguer de lui-même vers son univers enchanté de proses diverses et variées.

Les doigts comme du coton, je caresse doucement mon iPhone pour tweeter mon inspiration du jour : « Le réveil oublié d’une nuit agité par des découvertes fantastiques… Piraterie des songes, voyages aventuriers, héroïne au grand cœur… »

Nous sommes le vendredi 8 juillet, il est 6:30. Dans 3 minutes apparaitra une missive des plus étonnantes, des plus surprenantes et des plus originales : « de fantasques songes dans lesquels on aime se perdre en laissant l’inconscient créer de l’improbable« … C’est là qu’il apparu.

De tweets en échanges nous avons vogué sur le lyrisme naturel des mots que nous nous sommes inspirés… Transformant l’improvisation et l’élan du moment en une sorte de prose en 140 caractères, ce mélange improbable nous devint divin et exquis.

—————————
           Lui
—————————

C’était là, dans le prisme d’un œil ouvert, dans un visage à moitié enfoncé, dans un coussin encore chaud. Comme à mon habitude, je lisais les tweets matinaux, entre jeux de mots et infos.

Je scrutais mes contemporains lâchant quelques phrases qui allaient se perdre dans les abysses des serveurs mondiaux disséminés on ne sait où. J’attendais de faire naître un léger retard à ma journée.

Un avatar brillant, lumineux, arrêta ma nonchalance par sa poésie qui m’interpella. Quelques mots simples pour exprimer la vie. J’eus soudainement envie de répondre, et dans un élan d’improvisation, je lui offrais quelque mots.

L’attente fut brève avant une tout aussi belle réponse. J’ai souris. J’enchainais encore et chaque fois une réponse plus pertinente et poétique m’était envoyé. C’est une femme, je suis un homme et nos verbes se sont embrassés.

Des jours ont passés, des heures écoulées des centaines de mots échangés. Et toujours, l’envie de la surprendre, de la séduire, de la stimuler. Des discussions sans fin et sans commencement non plus, des instants de rien, juste des mots, juste nous et la poésie.

Blogging… Tentative No. 3

Chères lectrices, chers lecteurs,

Cela fait maintenant plusieurs années que j’écris, toute seule dans mon coin, quand l’envie m’en prends, et que j’accumule des pages et des pages [et des pages] de lettres électroniques en mode binaire, en minuscules et en majuscules, en noir et en blanc, en format Word. Pas de quoi saturer mon disque dur non plus [ouf !], mais je pense qu’il est temps de sauter le pas et de « publier » [au moins électroniquement pour commencer…] quelques uns de ces textes. Ne dit-on pas : « jamais 2 sans 3 », je n’allais quand même pas faire entorse à la règle ! Sommes toutes, je suis quelqu’un d’assez docile…

Et je vais commencer ici et maintenant [hic et nunc] avec une confession assez intime, sortie tout droit d’un constat difficile et long à établir, mais également dur à accepter, et qui m’aura valu « quelques » [ironie latente] séances de thérapie, hehehe. Roulement de tambours… Mon problème principal est le suivant: je commence à écrire, j’ai des idées, j’écris facilement (et beaucoup!), mais… je ne vais jamais jusqu’au bout des choses… je ne fignole pas, je ne relis pas, je ne corrige pas, je ne termine pas le texte, je ne le rends pas « publiable »… Sounds familiar ?! ;)

Aujourd’hui je pense avoir compris d’où cela venait (oui oui, j’ai bien utilisé l’imparfait), et force m’est de constater qu’il s’agit en fait plutôt d’un symptôme que d’un problème. Mais un symptôme qui fait autant de ravage qu’un tsunami enragé ! Et cet océan de marées [hautes et basses] est situé à la croisée de plusieurs confluents ravageurs.

Tout d’abord, il y a l’arrivée abondante et naufrageuse du fleuve « égo« . Apriori pas trop surdimensionné, quoique… ou tout du moins mal placé, ça c’est certain. Il hésite, il rechigne, il recule… Peur de réussir ou goût de l’échec ? Peur d’affronter son lectorat en faisant face à un miroir aux milles reflets : de lueurs acerbes en éclats irisés. Par peur de croiser la seule gorgone qui soit mortelle, il s’auto-pétrifie, détruisant alors sa seule chance d’en ressortir vivant et triomphant. Alors que comme Persée, il pourrait ensuite offrir sa tête de Méduse pour renforcer le bouclier d’Athéna et ainsi devenir plus fort, plus puissant, plus apte à se défendre. Difficile de surmonter cette peur de se voir dans le miroir d’une eau qu’on aime limpide, calme et rassurante. Ce sont pourtant dans les remous qu’on trouve l’écume précieuse de la Vie telle qu’elle vaut la peine d’être vécue…

Vient ensuite la déferlante et la chavirante « perfectionite aiguë« . Celle-là même qui nous pousse à l’éternelle insatisfaction, à la perpétuelle procrastination. Cette tendance fâcheuse nous fait rentrer dans un cercle vicieux, tel un tourbillon de mer qui appâte notre navire et nous emporte au milieu de son œil où règnent le nul, le rien, le néant.

Enfin, la bouleversante et fracassante falaise de « l’obsessivite compulsive » se présente face à nous, tel l’ultime obstacle à dépasser pour avoir pied et toucher terre… Cette terre sacrée où des millions de personnes vivent déjà en paix et dans le respect des uns et des autres, s’autorisant leurs présences mutuelles. Et oui, la blogosphère et le monde de la littérature sont finalement accessibles à tous, ce qu’il en advient ensuite est un autre sujet.

Pour tout vous dire, mon blocage allait même au-delà de la capacité à publier ses textes en ligne… je n’ai jamais officiellement déposé mon mémoire à l’Université de Montréal… Mais shhhh, un jour je le ferai, promis, mais si, comme mon blog, que je vais maintenant rendre public, alimenter et mettre à jour régulièrement… je dis ca, je dis rien…

Tout cela pour dire que j’ai donc en ma possession une cinquantaine de simili-textes inachevés… Et environ 2/3 nouvelles idées/inspirations par jour… ET DONC : aujourd’hui c’est décidé, et je m’engage envers moi-même, mais également auprès de vous : je passe outre tous mes blocages, et enfin, ENFIN, j’écris et je me fais lire, sans attentes, sans peur, sans obsession, sans remettre au lendemain, sans froufrou, sans fioriture, éventuellement sans relire aussi [personne n’est parfait] ! Donc, fini les fausses excuses : le manque de temps, la surcharge de travail, la fatigue, les décalages horaires, les gueules de bois, les évènements et les soirées à organiser, les séances de bronzage à la piscine du toit à Dubai, les excursions à New York en mode dernière minute, les courbatures, les week-end à Beirut, les aventures rocambolesques sur le Dakar en Argentine, les escapades-ski à Mont-Tremblant, les euphories, les dépressions, les désillusions amoureuses, les blind date à Montréal, les speed date, les sites de rencontres, les plans foireux, les bonnes surprises, les naissances, les décès, les mariages, les invitations à torts et à travers, les amis qu’il faut consoler, la famille qu’il faut soutenir, les amants qu’il faut combler, les amants qu’il faut virer, les amants qu’il faut oublier, les séances cocooning en mode méditation-zen, les DVD sous la couette avec sa sœur, les séances shopping avec les copines, les barres de rire, les voyages d’affaire, l’addiction à Facebook, Twitter, Foursquare & Co., les cours de Zumba and so on… Attention, ne vous méprenez pas : je continuerai à faire tout cela ET à écrire ! Et oui, c’est bien de la Vie et des Expériences que l’on tire les plus beaux élans d’inspiration ;)

Sur ce, je m’en vais vaquer à mes occupations…

À bientôt !!

C.

:: 17th April 2011 ::
:: Paris, France ::

La Fondation Mozaik

Je ne sais pas pour vous, mais moi souvent j’ai envie de faire un don pour une action humanitaire, mais je ne sais jamais vers laquelle me tourner, par manque de visibilité et d’information sur ce en quoi va se transformer mon petit pécule. Parfois je choisis de parrainer un enfant, c’est une manière quasiment directe d’aider au moins une personne à l’autre bout du monde, on reçoit une photo, une lettre, on peut écrire à son ou sa filleul(e).

Depuis 2009, j’ai trouvé envers quelle association faire un geste, il s’agit de la Fondation Mozaik basée à Montréal. Pourquoi ce choix ? Facile : 1) elle a été créée par mes amies proches, elles sont françaises, canadiennes, colombiennes et mexicaines, et elles habitent toutes à Montréal ; 2) je sais exactement à quoi et pour qui sont utilisés les fonds récoltés lors des divers évènements organisés, parce que ma meilleure amie, Caroline, y a travaillé et y travaille encore 3) son objectif est de soutenir les enfants et les jeunes dans les pays d’Amérique Centrale et du Sud 4) j’ai eu la chance de pouvoir aller à la Fundación Clara Moreno y Miramón à Mexico en 2010 et de rencontrer les petites filles bénéficiant de l’accueil quotidien, de l’éducation et du soutien de l’organisme.

Tous les ans, mes amies organisent pour cette fondation un évènement-bénéfice afin de récolter des dons de manière divertissante et agréable. Au-delà de l’objectif financier, mes amies cherchent d’abord et avant tout à offrir une soirée porteuse de richesse culturelle et de rencontres passionnantes. Cet évènement est l’occasion pour moi de vous parler de cette association afin de vous permettre de faire le choix, ou non, de participer en faisant un don.

Pour ceux d’entre vous qui seront à Montréal le 29 novembre, je vous encourage vivement à appuyer cette fondation en achetant vos billets en prévente en écrivant à info@fondationmozaik.org ! Les billets sont en prévente à 25$ par personne (10$ pour les enfants de plus de 2 ans et qui souhaitent manger sur place). Le billet inclus : un repas, un spectacle avec 2 groupes de musique latine en live, un tirage au sort et un bar pour ceux qui veulent prendre un verre. La soirée a lieu à la Sala Rossa au 4848 Boulevard Saint-Laurent le jeudi 29 novembre à partir de 18h. En vous rendant à cet évènement vous pourrez participer à un 5 à 7 fort en couleur et en émotions, et surtout en rencontres chaleureuses, intéressantes et enrichissantes ! Paroles d’elikxir ;)

Et pour vous qui n’habitez pas Montréal, la manière la plus simple de participer à cette récolte de fonds en faisant un don est de vous rendre ici : « Comment aider » et de vous laisser guider ! Et n’hésitez pas à en parler autour de vous !

Quoi qu’il en soit, pour une fois je me suis dit que cela valait bien la peine d’en parler publiquement, sait-on jamais si comme moi, vous avez envie de faire un geste, à votre hauteur, tout en sachant que cela aura un impact réel sur le vie d’au moins une personne.

« Une goutte d’eau dans l’océan des besoins, mais une goutte d’eau
qui aurait manqué à l’océan si elle n’avait pas été là. »
[Mère Teresa]

PLUS D’INFOS

MISSION. Fondation Mozaik est un organisme sans but lucratif qui cherche à contribuer à l’amélioration de la qualité de vie et au développement global des enfants, adolescents et jeunes adultes défavorisés dans les pays en voie de développement et ce par l’entremise des organismes sociaux déjà établis.

Website : Fondation Mozaik
Facebook : Fondation Mozaik
Twitter : @FondationMozaik