Non mais on croit rêver !

Alors voilà, il y a quelques minutes à peine, j’étais en pleine séance de procrastination intensive et de détente typique d’une fin de journée paisible sur Internet quand je tombe sur un article de Minute Buzz intitulé : « Qui a dit « les réseaux sociaux, c’est une ouverture sur la haine » ? Interpellée par ce titre aguicheur, je me précipite pour savoir rapidement qui a osé toucher à ma sacro-sainte bulle addictive, j’ai nommé les Facebook, Twitter et autres délices 2.0 ?

Dans un premier temps j’apprends donc que c’est Mélanie Laurent qui s’est emportée lors d’une interview accordée à Leberry.fr la veille de son passage sur la scène du Printemps de Bourges. C’est vrai que cela fait maintenant quelques semaines que je vois passer par-ci par-là des commentaires, des critiques et des vannes à son encontre. Ayant passé la majeure partie de ces dix dernières années hors de France, j’ai suivi de loin l’ascension de cette jeune actrice que j’estimais alors plutôt prometteuse, mimi et sympa. Je ne l’ai vue jouer que dans Inglorious Basterds (de mon chouchou adoré : Quentin Tarantino) et dans Je vais bien, ne t’en fais pas de Philippe Lioret.

Donc, jusque là, rien d’anormal. D’après les nombreuses blagues de Twittos attrapées au vol, j’ai cru comprendre qu’elle sortait un album, et aux vues des commentaires : le public l’attend de pied ferme, plutôt narquois et dubitatif quant à la potentielle valeur de sa production musicale. Après avoir lu l’article, je visionne donc la vidéo « Coup de gueule de Mélanie Laurent face à la critique« . 2 minutes. En seulement 2 minutes elle a réussit à me faire basculer de la simili-fan désinvolte à la femme insurgée. Je suis outrée, scandalisée, offusquée (e tutti cuanti) d’entendre une star (starlette?) faire preuve d’autant d’ingratitude et de snobisme envers une critique médiatique et populaire qui je le rappelle, est normale, logique, et naturelle dans un contexte « public ». Déjà elle commence fort en déclarant avec étonnement : « on est jugés de tout […] on est filmés tout le temps ». Euuuh… c’est l’hôpital qui se fout de la charité ou quoi, c’est quoi votre métier déjà ?! Mademoiselle Laurent, à partir du moment où vous avez fait un choix de carrière qui vous met sur le devant de la scène, et où vous prétendez offrir à un public une œuvre, une production ou une création, ne pensez-vous pas qu’il est normal de recevoir des critiques, qu’elles soient constructives ou pas, positives ou pas, gentilles ou « haineuses » comme vous avez l’air de le dire ? Ensuite, vous demandez si « on n’a pas d’autres choses plus intéressantes à dire dans les magazines et sur Internet » ? Si si, effectivement, on ferait mieux de traiter des problèmes humanitaires, géopolitiques et environnementaux que connait notre Planète. Mais que voulez-vous, le divertissement, le carnaval et les bouffons nous détendent. Après tout, nous ne sommes que de pauvres humains, banals, vulgaires, presque des sauvages !

Actrice devenue chanteuse ? Ça me rappelle vaguement Claire Kleim, Vanessa Paradis ou encore Scarlett Johansson. À chaque fois qu’une star (homme, femme, même combat: Cantona, Ginola, Elie Semoun, etc.) tente de se reconvertir transversalement d’un Art (ou d’un Sport) à un autre, elle essuie des flots de critiques, souvent acerbes. Pourquoi ce réflexe de la part des médias et du peuple ? Certainement parce que c’est quand même énervant que des gens déjà talentueux (et riches, et célèbres) puissent avoir plusieurs talents en même temps (quelle indécence !) et donc devenir encore plus riches, et plus célèbres… Ce premier élan vient donc directement d’un vice (oh quelle horreur) typiquement humain : la jalousie (admettons-le). J’admets donc qu’on a la critique facile, mais de quel droit souhaitez-vous le beurre, l’argent du beurre, et le fils (variante) de la crémière ? Dans votre monde idéal, vous créez, vous jouez, vous chantez et vos merveilles créatives nous arrivent avec des ailes angéliques et provoquent en nous une myriade de sentiments qu’ils sont beaux, qu’ils sont doux? Welcome chez les bisounours. Est-ce que c’est le trac de la première scène qui vous a fait déconner à plein tubes ou bien vous êtes tout simplement naturellement tellement imbue de vous même que vous souhaiteriez, tel le Roi Soleil, pouvoir censurer toute voix qui n’irait pas dans votre sens ?

Vous dites également que vous ne pouvez pas répondre, « jamais », pourtant, je vous invite cordialement à ouvrir en plus de votre site web officiel (qu’il est beau) un compte Twitter, Facebook, ou peu importe quel types de forum ou d’interface virtuels qui vous permettra de dire haut et fort ce que vous souhaitez répondre aux critiques. Comprenez-moi bien, je peux très bien imaginer à quel point il peut être difficile pour un acteur ou une actrice de lire les critiques. Les acteurs, ces êtres sensibles, à fleur de peau, émotionnels au possible. Je dis ça sans ironie, car je pense que ce sont des traits de caractère nécessaires pour pouvoir faire ce métier et j’admire la capacité que vous avez à jouer et être sur scène aux yeux de tous, car j’en serai bien incapable. Ceci dit, c’est votre passion, votre métier, votre plaisir et il vous fait gagner votre vie plutôt correctement je pense. Peu de personne cumulent toutes ces chances là. Cela ne donne pas pour autant le droit de vous critiquer ou de vous juger sur votre vie personnelle, je ne cautionne pas les magazines people ni la diffamation, mais lorsque l’on parle d’un produit « public » (un film, un album, une photo, etc.) alors j’estime qu’il est du devoir de son créateur de savoir réagir dignement à la critique. C’est pourquoi je m’insurge contre votre réaction dans cette fameuse interview.

Avez-vous déjà rigolé entre amis du lapsus d’un politique (la fellation de Rachida Dati), de la bourde d’un artiste (Lady Gaga qui tombe du haut d’un piano) ou encore du fou rire d’un journaliste en direct à la télévision? Et bien je trouve que c’est pire que la « haine » des réseaux sociaux dont vous parlez, car il s’agit là de choses involontaires. Et pourtant, j’en suis certaine, cela vous a arraché au moins un sourire, si ce n’est un fou rire. Or, nous aussi nous aimons rire, en avons-nous seulement le droit? Quand on est une figure publique, on se doit d’assumer. Comme suggéré par un ami twittos (@basilepetit): « on peut lui dire que si elle avait décidé d’être caissière à monop’ elle serait peut être moins filmée si ça la perturbe autant ». Qu’en pensez-vous ?

Maintenant je sais que ces deux films auront été les premiers ET les derniers que j’aurais vus avec la Miss Laurent à son affiche, car j’ai décidé de boycotter tout futur film où elle apparaitra. Heureusement que la voix virile et rassurante d’Elvis Presley a réussi à atténuer un peu ce coup de sang qui est venu fouetter mon humeur du jour, plutôt badine et taquine jusqu’alors. RRRRRRRRrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!

Et vous, ça vous fait quoi ?

C.

2 réflexions sur “Non mais on croit rêver !

  1. Marjorie dit :

    Ben moi je comprends ce qu’elle dit… Elle ne dit pas qu’elle voudrait ne pas être exposée (auquel cas le spectacle était évidemment une mauvaise option) ni critiquée (idem). Elle dit qu’elle voudrait pouvoir prendre un café avec ses potes sans avoir que le moment ne risque d’être filmé et d’atterrir sur la toile, sans qu’elle n’ait aucun contrôle dessus ; elle dit qu’elle n’aime pas être critiqué par des gens qui n’ont pas vu/écouté son oeuvre et qui vont balancer des jugements à l’emporte pièce, sans fond.

    Bien sûr qu’elle a de la chance de vivre sa passion, etc etc, mais honnêtement, qui d’entre nous voudrait ne plus jamais être tranquille dans son intimité, et critiqué-e sans être entendu-e ? Je trouve totalement humain et normal ce qu’elle ressent ; je n’ai pas l’impression qu’elle crache dans la soupe.

    On peut choisir d’exercer un métier très exposé sans pour autant accepter d’être potentiellement filmé-e en permanence dès qu’on sort de chez soi, à mon avis.

    • Salut Marjorie !
      Merci beaucoup pour ton intervention et le partage de ton point de vue !
      Je suis en partie d’accord avec ce que tu dis. Je peux même lui trouver quelques circonstances atténuantes. Par exemple : elle était à quelques heures seulement de monter sur scène au Printemps de Bourges, donc elle devait être dans un état nerveux et émotionnel intense. Je comprends aussi très bien que c’est peut-être ce qu’elle a « voulu » exprimer, mais de manière extrêmement maladroite. Tu me diras : on a tous le droit à des dérapages, personnage public ou pas, et c’est vrai.
      Mais malgré tout, si tu réécoutes bien l’interview, elle ne parle pas de son droit à la vie privée, elle parle bien de son énervement face aux critiques qui venaient alors de toutes parts, et particulièrement des réseaux sociaux. Une actrice qui se lance dans la musique, ça fait jaser. Que les critiques soient fondées ou pas, positives ou négatives, peu importe : c’est le droit d’expression est maitre, tu ne crois pas ? Elle dit egalement qu’on la laisse « sans droit de réponse » et cela me choque : Twitter et Facebook (pour ne citer qu’eux) se positionnent bel et bien comme des plateformes de communication ouvertes aux échanges et à l’expression des multiples points de vue existants. Si elle était capable de « prendre » la critique à bras le corps (ce qui me semble nécessaire quand on prétend être une figure publique qui, par définition, vit de son art et de son public), elle pourrait s’ouvrir une chaine YouTube en postant des vidéos humoristiques sur son passage à la chanson par exemple. Qu’en penses-tu ? Moi je trouverais ça sympa et ça me donnerait une image d’elle plus agréable, quelqu’un capable d’auto-dérision et d’humour !
      Je continue donc malgré tout à la trouver de mauvaise foi et manquant de reconnaissance envers le public. Cela m’a donc déçue de la part d’une actrice qui monte en puissance et que je trouvais plutôt sympathique. Je continue à trouver que cela fait très « caprice » de star. Mais je ne manquerai pas de suivre sa carrière pour autant, histoire de modérer l’impression négative que j’ai maintenant d’elle.
      De manière générale, je suis plutôt « Bisounours » que « Hater » ;)
      À bientôt !
      Miss K.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s